Étiquettes

Victorian_Bookcase_as006a2212b

Crédit : Antique Atlas

Bibliothèque

Crédit : Canonbury Antiques

Quel plus bel écrin pour vos livre (surtout ceux qui sont reliés) qu’une bibliothèque digne de ce nom, qui plus est de style, voire d’époque victorienne ? Merisier, acajou ou if, l’essence utilisée doit être assez robuste pour vous survivre ainsi qu’à vos petits et arrière-petits enfants, mais aussi soigneusement sélectionnée afin d’en garder les meilleures parties. A l’instar des souliers, le bois se patine sous l’action conjointe du temps, de l’usage, du cirage, mais aussi de la lumière.

Diverses formes de bibliothèques victoriennes existent. La plus simple (première photographie) est à deux portes vitrées et peut aussi être juchée sur un écritoire qui prend place entre les placards et les étagères. D’autres, plus compliquées, sont également d’agréables alternatives pour peu que l’on possède à la fois de quoi garnir les étagères et de la place dans son bureau ou son salon ! Il peut s’agir d’une forme à quatre porte, les deux centrales étant mises en avant (deuxième photographie), ou au même niveau que les deux latérales. Le « module » central peut aussi prendre la forme d’une arche pour y nicher une statuette, un vase ou encore des photographies, voire même un mini-bar contenant quelques verres et carafes en cristal. En théorie, le nombre de portes peut être illimité et couvrir tous vos murs, et l’on peut même s’affranchir des meubles inférieurs.

Le style victorien s’affiche tout d’abord sur les vitres, formant des motifs géométriques ou gothiques. Viennent aussi les parties inférieures de la bibliothèque, plus ou moins travaillées et sculptées, dotée ou non de tiroirs, surélevées ou non par des pieds. Pour que ces caractéristiques soient au plus proche de la réalité historique, le mieux est encore d’acquérir une bibliothèque authentique du XIXème siècle !

Je vous souhaite une excellente fin de semaine.