Mots-clefs

, , ,

Crédit : Scott Schuman

Cette semaine, je vous propose une mise on ne peut plus sport (il me semble d’ailleurs que l’homme sur ce cliché est un cadre travaillant chez Ralph Lauren). Une vrai tenue de baroudeur, si je puis dire, pour un élégant week-end en forêt ou en montagne.

Ce qui interpelle au premier abord, c’est la provenance militaire de la plupart des pièces de la mise. Le chino, tout d’abord, est un pantalon qui fut tout d’abord porté par les militaires britanniques stationnés en Inde à la fin du XIXème siècle, où il était appelé khaki. Puis, ces mêmes pantalons furent vendus en Philippine pendant la seconde guerre mondiale. Les militaires américains, alors stationnés là, ramenèrent ces chausses dans leur pays natal en les surnommant chinos. La veste, ensuite : dotée de plusieurs poches plaquées au niveau de la poitrine, elle permet de disposer de nombreux rangements -jumelles pour observer le paysage, cartouches si l’on chasse, et une flasque remplie de whisky, que l’on chasse ou non. Notons également les épaulettes, permettant d’y accrocher cartouchières et sangles. Enfin, notons la ceinture à la boucle ‘plaque’, caractéristique de celles arborées par les soldats ; et, pour terminer, un garde-temps en acier résistant aux chocs et autres agressions extérieures.

Le reste de la mise pourrait être celui d’un mannequin exposé dans la vitrine d’Huntsman. Un magnifique gilet en tweed à revers, une chemise à carreaux Tattersall au col cut-away, et une paire de derbies broguées bout golf. Une merveille. Notons également une pince qui orne une cravate aux motifs tartan, ce qui n’aurait certainement pas été du goût de James Darwen !

Seul bémol : pourquoi cet homme ne porte t-il pas de chaussettes ? Des mis-bas de chasse en laine épaisse auraient parfaitement complété cette mise.

Très bon week-end à tous.

Publicités