Étiquettes

,

© Le Paradigme de l’Elegance

© Le Paradigme de l’Elegance

© Le Paradigme de l’Elegance

Cette semaine, je vous propose un garde-temps typique des années 1950. Il s’agit d’un modèle manufacturé par Kienzle. Créée en 1883 par par Karl Johannes Schlenker et Jacob Kienzle sous le nom de Schlenker & Kienzle. L’entreprise commença par produire des gousset, puis des montres-bracelets à partir des années 1930. Les gardes-temps fabriqués étaient pour la plupart des instruments de mesure adaptés aux chemins de fer, puis à l’automobile, mais certains modèles de ville furent tout de même produits, comme l’atteste celui présenté ici. Son mécanisme est donc simple mais robuste, tel ceux des outils de travail de précision vendus d’ordinaire par Kienzle. Le métal a été doté de propriétés anti-magnétiques afin d’améliorer la résistance générale de la montre.

Si les complications horlogères ne cessent, chaque jour, de repousser les limites du possible, l’esthétique des montres trouve selon moi son apogée dans les années 1950, d’où la présentation de ce garde-temps. Sobre, fines et discrètes, les montres de cette époque ont tout pour être des objets intemporels qui deviennent vite indispensables à tout élégant. Le métal patiné du boitier joue également en leur faveur, de même que leur cadran variant du crème au jaune vieilli : une palette de couleur dédiée aux montres caractéristique de cette époque.

L’esthétique art déco des années 1930 rivalise à mon avis avec celle que nous venons d’introduire, mais sied davantage aux goussets, dont la surface permet toute l’expression de la magnificence des gravures géométriques au dos du boitier. Quant aux cadrans, ils sont eux aussi généralement très sobres. Ceci fera l’objet d’une future inspiration de la semaine.

je vous souhaite un excellent week-end.

Publicités