Étiquettes

,

Crédit : Scott Schuman.

Cette semaine, je vous propose de vous inspirer d’un foulard aux motifs floraux très réussis et très intéressants.

Cela fait quelques années que ce genre de foulards m’attire. Leurs motifs (floraux ou cachemire), matières (soie, laine, cachemire…) et couleurs permettent d’agrémenter, d’enrichir, de personnaliser nombre de mises. Je vous en présenterai autant que je pourrai lors des inspirations de la semaine de cet hiver.

L’immense majorité des foulards conviennent pour des tenues de ville en étant portés avec un business suit. Ils peuvent également l’être avec des tenues sport, mais pas pour autant rurales, tel que le porte l’homme ci-dessus avec ce qui semblent être un blazer et un pantalon en flanelle. En revanche, les mises de campagne s’accommodent en général très mal avec de tels foulards, lui préférant l’épaisse écharpe à carreaux en laine d’agneau. Mais, au fait, foulard et écharpe, quelle différence ? Et bien, là où la matière du foulard est très fine, écharpe est généralement constituée d’un épais drap de laine, ou bien d’un tricot de laine, lui aussi épais. De plus, les écharpes sont généralement dotés de franges. C’est le cas pour le foulard présenté ici, et c’est pour cela qu’il peut s’apparenter à l’écharpe, comme je l’indiquais précédemment.

Les foulards sont généralement considérés comme moins chauds que les écharpes. Je ne trouve pas que cela soit entièrement vrai. En effet, tant la soie, la laine et le cachemire tissés sont extrêmement chauds. En revanche, ces matières ne coupent pas le vent, a contrario du drap de laine. Les foulards les plus travaillés font cependant exception à la règle. Ceux-ci possèdent une double face : laine et/ou cachemire pour la première, qui est destinée à être tournée vers l’extérieur. L’autre, en soie, est destinée à être portée contre le cou, afin d’octroyer douceur et chaleur à son propriétaire. C’est le cas du foulard arboré par cet homme. La partie à motifs est en laine, tandis que celle de derrière, de couleur solide et très peu visible, est en soie.

Attention cependant lorsque vous portez de tels foulards. Il peut être en effet relativement compliqué d’accommoder un motif supplémentaire, surtout sur les mises en comportant déjà beaucoup. Il existe un cap au delà duquel un motif supplémentaire alourdit la tenue au lieu de l’enrichir. Afin d’éviter ce fâcheux effet, une solution peut être d’en diminuer le nombre. Mais, vu mon goût pour les foulards et les motifs, j’opte souvent pour la solution suivante : l’arborer avec un manteau ou un imperméable fermé, avec peu voire pas de motifs. La neutralité d’une telle toile de fond fait ressortir les arabesques du foulard, et évite tout conflit visuel. Il vous faudra en revanche ôter le foulard en même temps que le manteau, afin qu’il ne soit pas mis en relation directe avec la mise désormais découverte. Il s’agit donc, en somme, de porter deux mises distinctes dont l’une est ’emboitée’ dans l’autre.

Je vous souhaite un très bon week-end.

Advertisements