Étiquettes

, , , ,

© Le Paradigme de l'Elegance

© Le Paradigme de l'Elegance

© Le Paradigme de l'Elegance

© Le Paradigme de l'Elegance

Cette semaine, je vous propose une mise informelle, destinée à être portée en week-end, par exemple. En effet, le pantalon de flanelle (à taille très haute, ce qui ne manquera pas de ravir mes lecteurs les plus conservateurs) porté avec une veste dépareillée est signe de décontraction. Un pantalon de velours côtelé, en whipcord, ou même en toile de jean sont eux aussi à porter dans ces occasions. Quant à la veste, elle se situe entre deux eaux : si les poches plaquées sont clairement informelles et dédiées à un usage sport, les crans ne le sont pas. En effet, le cran sport (environ 45° d’ouverture) permettait autrefois, notamment lors de chasses, de fermer le col grâce à une patte de serrage. Ceci n’est pas possible avec le cran à pointe ici présent. Notez également, toujours au sujet de la veste, qu’un seul bouton la ferme, signe qu’elle est destinée à un environnement plutôt clos. Plusieurs contresens caractérisent donc cette veste, mais ce sont ces petites incohérences qui font son caractère, ainsi que son âge : un peu plus de trente ans.

Le nœud papillon, quant à lui, est également sport, comme le prouve la présence de motifs Prince de Galles, ainsi que la couleur beige et brune orangée. De plus, les tours de cou en laine, comme celui-ci, sont traditionnellement portés à la campagne. Enfin, les souliers, qui sont des bottines de type Chukka en veau velours brun. Cette matière qui ne saurait être noire est un cuir qui se porte habituellement à la campagne. Réputé fragile, il est en fait très résistant -même à la pluie- et nécessite seulement un coup de brosse de temps à autre en guise d’entretien. Quant à l’origine du soulier, il prouve là aussi sa vocation à arpenter près et chemins. Inventées pour que les joueurs de polo puissent se chausser lors des mi-temps -il y en a 8 au cours d’un match, et sont nommées Chukkas-, elles furent ensuite portées par les soldats britanniques lors des combats contre l’Afrika Korps en Afrique du Nord, entre 1941 et 1942. Elles portèrent alors un autre nom : Desert Boots.

Et, pour finir, évoquons l’utilisation des motifs. Le Prince de Galles du nœud papillon, le plaid ainsi que le liseré de la pochette s’accordent sans jurer, grâce à une différence d’échelle des motifs. Enfin, des renvois de couleurs sont discrètement créés. Le beige du plaid se retrouve dans le tour de cou, ses bleu marine et bleu ciel dans le liseré de la pochette, et l’orange de ce dernier trouve un écho dans quelques trames du nœud papillon.

Très bon week-end à tous.

Advertisements