Mots-clefs

, , ,

© Le Paradigme de l'Elegance

© Le Paradigme de l'Elegance

© Le Paradigme de l'Elegance

© Le Paradigme de l'Elegance

Cette semaine, je vous propose une mise qui met en lumière l’utilisation des motifs provenant des matières. En l’occurence, il s’agit de faire fonctionner la maille chinée du cardigan col châle comme un motif à part entière, sans qu’il n’alourdisse la mise. Il est ici associé avec une chemise à carreaux Vichy, qui collabore bien -si j’ose dire- avec la cravate régimentale, grâce aux différences d’échelle des motifs de ces trois éléments. D’autre part, le cardigan n’est boutonné qu’à deux emplacements afin de décontracter la tenue. Il convient évidemment de fermer tous les boutons (sauf le dernier, rappelez-vous de la règle d’Edward VII) s’il fait frais, ou si vous portez un nœud papillon.

La mise est d’inspiration Ivy League. Les deux éléments qui vont dans ce sens sont le cardigan col châle, et boutons en cuir tressé, et également la cravate régimentale (seul bémol ici, ce n’est pas une repp tie -rayures descendant à partir de la droite-, c’est donc une cravate aux rayures anglaises, et non pas américaine). Le cardigan col châle est un tricot qui était autrefois porté sur les terrains de sport, après l’effort, dans les grandes universités américaines. Il permettait d’allier chaleur et praticité. Par ailleurs, les boutons en cuir tressé sont typiques des états-unis voulant donner une touche ‘britannique’ à leurs vêtements, alors que les anglais utilisent traditionnellement des boutons en corne ou en bois. Enfin, si les rayures bordeaux, vert, et or de la cravate renvoient bien évidemment à une université ou à un club fictif, elles sont toujours signe d’un subtil équilibre entre intellect et décontraction, ville et campagne. Quant à la chemise, ses carreaux et sa couleur en font un arrière-plan qui sied à merveille aux cravates régimentales.

Cette merveilleuse pièce du vestiaire masculin qu’est le cardigan à col châle est malheureusement trop rare, et est souvent ratée lorsqu’elle est produite. Afin d’être certain d’en trouver un, il vous faudra vous tourner vers des maisons ayant pour passé les grandes universités américaines. Ralph Lauren en propose, mais la qualité est trop peu souvent au rendez-vous, sans compter que l’univers duquel il s’inspire est en grande partie imaginé et fantasmé. Brooks Brothers, en revanche, est bien plus indiqué pour ce genre d’articles. Il en propose un à torsades pour cet automne, et lui a même fait l’honneur de le présenter en page principale de son site. La mise qui en ressort est une réussite !

Crédits : Brooks Brothers.

Publicités