Étiquettes

, , , ,

© Le Paradigme de l'Elegance

© Le Paradigme de l'Elegance

© Le Paradigme de l'Elegance

© Le Paradigme de l'Elegance

L’automne arrive. Cela signifie, hélas, que les occasions pour porter du Madras ou des Tassel Loafers s’amenuisent petit à petit. Rien de tel que d’y consacrer un billet afin de nier l’évidence !

Je vous propose donc une mise plutôt audacieuse en terme d’association de motifs, puisqu’il s’agit de carreaux Tattersall (un seul fil de trame forme les carreaux, au contraire de son cousin le carreau Vichy) caractérisant la chemise, et la cravate Madras, dont le le plaid est irrégulier, et les couleurs diverses et vives. Le mariage était incertain du fait de la relative faible différence d’échelle, mais est au final réussi. Les carreaux Tattersall sont de couleur lie-de-vin, ce qui fait office de ‘rappel’ de cette même couleur présente sur la cravate. La cravate est portée arquée, comme vous pouvez le voir sur la troisième photo, ce qui permet une mise en avant du nœud. Surtout, ainsi mise, la cravate ne tombera pas de manière molle, mais ferme, comme si elle était fière d’être à votre cou. Pour se faire, il vous suffit de saisir le nœud entre deux de vos doigts, puis de tirer le pan arrière jusqu’au redressement du pan principal. La mise est soutenue par un pantalon en gabardine de coton khaki, des chaussettes en fil d’écosse bleu marine (ce qui rappelle, là aussi, le bleu marine et autres couleurs froides du Madras), et, surtout, des Tassel Loafers.

Vous l’avez sûrement remarqué, cette tenue est principalement d’inspiration preppy, du fait de la présence de Madras et de Tassel Loafers. Elle peut, à l’évidence, être cohérente en Italie, grâce à la coupe plutôt ajustée et ‘feu au plancher’ du pantalon, et au col italien de la chemise. De plus, le nœud double four-in-hand décentre légèrement la cravate, ce qui, associé à ce col, donne une petite touche de Sprezzatura.