Mots-clefs

,

Aujourd’hui, je vous propose une inspiration cohérente avec le intempéries actuelles, puisqu’elle met en scène une pièce une pièce du vestiaire masculin très peu estivale.

Crédit : Scott Schuman

Porter sa veste à l’italienne, c’est donner une touche supplémentaire de Sprezzatura, cette fameuse décontraction étudiée et mise en oeuvre si chère à la gente transalpine, à sa mise. C’est aussi, d’une certaine manière, opérer un retour en arrière dans l’histoire du vestiaire masculin, puisqu’un tel port s’apparente à celui de la cape ! Celle-ci est digne d’un super-héros des temps modernes, puisque ce genre « d’originalités » ne sont guère appréciées dans l’Hexagone, de même que tout ce qui montre que vous avez du goût : c’est dire s’il faut du courage pour porter sa veste de cette manière ! C’est aussi, et surtout, le côté pratique qu’il faut voir : vous pouvez ainsi réguler plus facilement la chaleur que vous procure votre manteau. Je dis manteau, ce qui englobe donc tout ce qui est Trench et Storm coats, cabans (comme sur cette photo), Polo coats…mais il est également possible de le faire avec une veste ! Je pense notamment aux Blazers, aux vestes en Seersucker…Néanmoins, je pense qu’une veste croisée ne sera pas du plus bel effet portée ainsi.

Ce transalpin réussit cette entorse Sartoriale de la plus belle manière avec son beau Caban marine ; rajoutez à cela que tout est Sprezzatura dans sa mise : un Chino roulé porté avec une veste croisée ; et des Richelieues bout droit…portées sans lacets !

Petit bémol : les soquettes noires…j’aurais pour ma part opté pour des chaussettes plus basse donc invisibles, ou bien tout simplement pieds nus.

Publicités