Étiquettes

, ,

Comme beaucoup d’autres termes et concepts, le mot Dandysme a été, depuis la fin XIXe siècle, tour à tour galvaudé, profané, violé, torturé, travesti, pour finalement évoluer jusqu’à la signification actuelle. Mais, au juste, de quelle signification s’agit-il ? En voilà une question bien embarrassante… mais révélatrice de la perte du fond de ce mot.

Permettez-moi de revenir sur ce terme qui mérite plus que des préjugés et des poncifs. En particulier, il mérite plus qu’une poignée d’adulescents qui se réclament de ce mouvement, sans en connaître ne serait-ce que les grandes lignes, et -pire !- en en véhiculant une image accablante. Ces personnages anorexiques, hommes et femmes, ne sont que coquilles vides, sans connaissances, attirés par l’ostensible et la vulgarité. Affublés de blazers -noirs !- à la construction douteuse, boutons en métal clinquant ornés de tête de mort, serrés dans un pantalon denim gris métalisé slim fit -parce que c’est tendance-, arborant une chemise au col presque inexistant, et chaussés de bottines Chelsea à la semelle collée, ils pourraient être des égéries pour The Kooples. Flirtant avec le mouvement Bobo -barbes à peine rasées, cheveux en bataille qui crient « je suis faussement négligé c’est hype ! »-, écoutant de la musique trop forte et trop branchée, ils se complaisent lorsqu’on les qualifie de Dandy, voire s’autoproclament comme tel. Mais ont-ils la moindre idée de ce que ce terme signifie ? Je ne pense pas !

Revenons donc sur les grandes lignes de l’histoire de ce mouvement et de son ‘manifeste’. Etymologiquement, le mot Dandy viendrait soit d’une ballade écossaise du XVIIIe siècle utilisant un dérivé du prénom Andrew, soit d’un mot français du XVIe siècle, Andin, désignant les freluquets. Tout commence avec George ‘Beau’ Brummell (ou Brummel selon les orthographes) (1778-1840), et finit plus ou moins avec Oscar Wilde (1854-1900).

Le Dandysme est fortement lié à la manière de s’habiller. Là, les jeunes adulescents dégingandés ne s’y sont pas trompés. En rester à cette perception est cependant loin d’être suffisant. « Le Dandysme apparaît surtout aux époques transitoires où la démocratie n’est pas encore toute puissante, où l’aristocratie n’est que partiellement chancelante et avilie », disait Baudelaire, dans le Peintre de la vie Moderne (1863) : la société française actuelle n’est plus un terreau fertile au Dandysme, grâce à la mobilité sociale. Seul le Royaume-Uni pourrait se targuer de l’être, par la subsistance de la Noblesse et par un plus grand cloisonnement social. Par ailleurs, ce fut un mouvement de révolte contre la ‘trivialité de la société’ : les Dandys se révoltaient contre le peuple qu’ils jugeaient médiocre, trivial et peu réfléchi. Leur tenue vestimentaire, les mondanités (« L’homme habitué au travail ne peut comprendre la vie élégante », Honoré de Balzac), l’impertinence également, constituaient le fer de lance de cette démarche : il leur permettait d’être sublime (du latin sub lime, qui tend vers la frontière, la limite, opposées à la trivialité). Enfin, il faut souligner le destin tragique des Dandys : ils se considéraient comme des héros en voie d’extinction, ultimes résistants face à la trivialité grandissante de la société. Voici qui suffit à dire que le Dandysme n’a plus rien à faire dans la société contemporaine, car il heurterait fortement nos valeurs Démocratiques. D’ailleurs, qui se réclamerait d’une telle pensée ? Personne, assurément !

Voilà de quoi remettre certaines choses en place. J’aurais aimé aller plus loin sur le sujet mais, faute de place, je vous renvoie à l’excellent ouvrage Le Mythe du Dandy, d’Emilien Carassus, si vous voulez en savoir plus.

Au final, le Dandysme utilisa l’élégance non pas comme une fin en soi, mais comme un moyen pour signifier leur révolte. C’est une démarche que l’on peut qualifier de philosophique : l’élégance non pas comme une fin, mais comme un moyen.

Il n’appartient qu’à nous d’avoir un tel niveau de profondeur lorsque nous nous vêtons. Soyons des héros de la vie Moderne à notre manière !

Advertisements