1

David Suchet dans le rôle d’Hercules Poirot

2

Crédit : Tumblr Colonial Goods

_

Certains l’avaient réclamée : voici la veste de fumoir ou smoking jacket, parfois dite veste d’intérieur. Cet atour est traditionnellement revêtu à la place de la veste de dîner (dont il est très proche) après le repas du soir, et ce dans une pièce dédiée à la dégustation de tabac, en pipe ou en cigare. Vous serez ainsi vêtu de votre pantalon (à une bande de soie) et gilet à revers de dîner, ainsi que de votre chemise à plastron et, a priori, d’un nœud papillon noir (première photographie) que vous portiez juste auparavant, ou d’un nœud papillon à motifs discrets (seconde photographie), ce qui constitue une option plus originale.

La veste de fumoir elle-même est en velours de soie ou de coton, une matière censée se défaire rapidement des odeurs de tabac. Son col, châle ou à cran aigu, est en satin de soie, un tissu permettant à la cendre de rouler sans brûlure, et peuvent être matelassés (deuxième photographie), tout comme le revers aux manches. La fermeture de la veste peut se faire de deux manières : à l’aide d’un bouton recouvert de tissu ou de soie (première photographie), ou d’un fermoir Brandebourg (deuxième photographie). On peut parfois rencontrer des veste de fumoir ceinturées à la taille telles une robe de chambre. Le boutonnage peut être croisé ou simple ; dans ce dernier cas, ce sera avec un seul et unique bouton du fait du caractère formel du vêtement. Enfin, et bien entendu, la veste d’intérieur n’a pas de fente.

Tout comme c’était le cas avec le par-dessus formel, il est presque impossible de trouver une telle pièce en prêt-à-porter et encore davantage de qualité. Le recours à un tailleur semble donc la seule issue !

Je vous souhaite une très bonne fin de semaine.

About these ads