Mots-clés

, ,

Reprenons la série de billets dédiés à Tintin. Cela pourrait vous paraître long. Je m’en excuse si c’est le cas. Tel un site archéologique, l’œuvre d’Hergé contient de fabuleux témoignages quant aux vêtements classiques et à leur évolution sur une période couvrant près de 80 ans. Encore quatre ou cinq billets seront encore nécessaires pour étudier tous les albums : c’est un travail de longue haleine qui me semble nécessaire à l’enrichissement et à l’avancée du blog.

Cette fois, intéressons-nous aux Sept boules de Cristal (1948) et au Temple du Soleil (1949).

_

Les Sept boules de Cristal

_

1

Une locomotive d’époque à vapeur file à vive allure en direction de la gare de Moulinsart.

_

2

Il fut une époque où ce n’était pas la cour des miracles dans le train. L’on pouvait y fumer, cela dit. Personnellement, je trouve l’odeur du cigare et de la pipe cent fois préférable à celle des cigarettes actuelles. La pipe fumée par le monsieur ci-dessus est de surcroît très jolie, courbée, avec une forme ressemblant à celle si caractéristique des Peterson.

Notez les mises très réussies des deux hommes assis dans ce compartiment, qui ont pour point commun d’arborer une moustache en brosse. Costume sombre, chemise blanche à col classique, cravate rouge et lorgnons pour celui de gauche ; polo coat, col mou (apparemment), cravate sombre, lunettes rondes et chapeau melon à droite…

_

3

…que l’on peut apercevoir un peu mieux sur cette vignette.

_

4

Gare de Moulinsart, deux minutes d’arrêt ! Ici, point de voix préenregistrée et froide résonnant dans les grands halls de gares impersonnelles et modernes. Remarquez les quelques messieurs fort bien vêtus que l’on peut apercevoir dans le wagon ou sur le quai : couvres-chef, valise et sac de voyage, complets gris ou brun. Même le chef de gare (ou simple agent de la compagnie de chemin de fer) a un bel uniforme.

_

5

Tintin se dirige vers le château de Moulinsart, ce qui est l’occasion de faire une petite promenade à la campagne. L’on peut voir que notre héros a retrouvé son imperméable, ses knickerbockers bruns, ses chaussettes blanches, son tricot à col rond bleu ciel et sa chemise blanche.

_

6

Devant l’entrée du château, Tintin apparaît encore plus petit qu’il ne l’est.

_

7

Nestor en habit, col cassé et chemise à plastron amidonné. De manière assez curieuse, le frac est porté avec un gilet noir et non blanc en coton marcella, de même pour le nœud papillon.

_

8

Le capitaine a retrouvé le trésor de son ancêtre au sous-sol du château de Moulinsart (voir l’album précédent) et cela se voit. Du col roulé, de la veste et de la casquette de loup-de-mer, Haddock est passé à la mise d’équitation : culotte en cavalry twill doublée de peau à l’entre-jambe et aux cuisses afin de prévenir l’usure, bottes à éperon, veste sport à poches plaquées, écharpe, gants jaune poussin, melon gris et cravache en bambou et cuir. La métamorphose est radicale, et le marin est loin de manquer de goût !

_

9

Sur cette vignette, l’on peut voir que la veste du capitaine est pourvue d’une Martingale ainsi que d’une fente d’aisance centrale. Une alternative tout à fait possible aux fentes latérales (parfois doubles) qui équipent les vestes de tir.

_

10

Tryphon Tournesol n’a pas changé : col rigide, cravate fine, lunettes rondes, chapeau melon vert assorti à son chesterfield croisé un peu trop large et aux manches retroussées.

_

11

Nestor serait-il à l’origine du « break dance » ? Quoi qu’il en soit, l’on peut apercevoir ses bretelles et ses poignets simples, comme ceux des chemises les plus formelles.

_

12

Il fut une époque où les artistes, même ceux des music-hall, étaient habillés convenablement. Ici, un frac porté comme il faut, avec une médaille sous le papillon et un turban. Rien à voir avec les costumes, chemises et cravates (slim) noirs de nombre d’artistes de nos jours.

_

13 14

Deux vignettes dans lesquelles on aperçoit, à gauche, deux messieurs à la mise notable (cravate club et chemise à col classique ; cravate unie, piquée d’une perle, portée avec un col cassé et un gilet dépareillé) même si le port d’un complet brun est assez curieux pour un spectacle nocturne ; à droite, en revanche, le régisseur est en smoking, et le pompier à l’entrée des coulisses a fier allure en uniforme.

_

15

Haddock porte ici un smoking à cran aigu, chemise à plastron amidonné, col cassé et monocle. Pour une fois, ses cheveux hirsutes sont peignés ! Cependant, Tintin ne quitte pas son complet brun. Tout juste a t-il troqué sa cravate sombre contre une rose.

_

16

Un autre artiste porte un frac, avec un haut-de-forme de surcroît (sur la chaise derrière lui). Ses manches retroussées trahissent un habit aux boutons de manches fonctionnels, donc probablement fait sur-mesure.

_

17

Furieux d’avoir causé un désastre, le capitaine sort en trombe du music-hall. Sur son smoking, il porte un chesterfield avec un chapeau melon, tous deux noirs. Derrière, Tintin arbore son traditionnel imperméable. Au premier plan, un homme porte ce qui semble être un chesterfield croisé (on aurait pu penser à un imperméable, mais les manches ne sont pas raglan et les poignets sont retroussés), un Homburg et une écharpe nouée en ascot.

_

18

Le capitaine au volant de son très beau cabriolet, accompagné de Tintin. A l’arrière-plan, d’autres autos sont notables.

_

19

Même en blouse, les scientifiques portaient un nœud papillon.

_

20

Un beau complet brun et knickerbockers, semblable à celui de Tintin, accompagné d’un chandail en laine ocre jaune à col V, et une cravate club. Notez également la coiffure, avec la raie au milieu, telle que l’on peut l’apercevoir dans certains albums précédents, et la pipe billiard.

_

21

Le même homme que précédemment. Sur sa mise, il a glissé un pardessus vert kaki, ainsi qu’un fedora, à la Blake et Mortimer.

_

22

Observez le souci du détail d’Hergé qui ne fait que s’accroître : architecture, autos, vêtements, tout est finement dessiné.

_

23

Un bien beau bureau d’intellectuel : sous-main de cuir, livres reliés, statuette de bronze (ou de marbre), bibliothèque à l’arrière-plan. Le savant, lui, porte une veste sombre, un gilet dépareillé gris perle, une cravate orangée et des lorgnons.

_

24

Le chauffeur est vêtu d’une casquette, d’un complet vert à cran aigu (curieux mélange d’ailleurs), tricot à col V brun orangé, chemise bleu ciel et cravate bleue marine.

_

25

Le capitaine en veste sport à motifs sheperd’s check et cravate club.

_

26

Voici une vignette très intéressante où l’on peut voir un gardien du musée avec sa cape et sa casquette, ainsi qu’un autre homme, un grand-père tenant la main de sa petite-fille, vêtu d’un beau chesterfield croisé vert canard et d’un Homburg.

_

27

Un Dupond(t) toujours vêtu de la même manière avec un professeur de l’expédition Sanders-Hardmuth. Sa barbe coupée au carré accompagne un complet brun à cran aigu, col cassé et cravate régate piquée d’une perle.

_

28

Un homme en complet trois-pièces à col aigu, chemise blanche col classique et cravate rose.

_

29

Une scène très drôle durant laquelle Nestor est dans tous ses états car son « maître » est parti sans ses monocles. Le pauvre ! En attendant, on peut admirer le chesterfield brun du domestique, à col de velours et manches retroussées, porté avec un col cassé et nœud papillon, et un chapeau melon.

_

Le Temple du Soleil

_

_

  30

Dans cette suite des Boules de Cristal, Tintin a retrouvé son complet brun ainsi que son tricot à col rond. L’homme qui l’accompagne porte un costume de ville deux-pièces à cran aigu avec un nœud papillon et un fedora.

_

31

Un Dupond(t) en pyjama deux pièces classique.

_

32

Une belle locomotive ancienne qui s’élance au cœur des Andes.

 

_

33

J’apprécie tout particulièrement les plans représentant les compartiments de train. Cela évoque le plaisir de voyager à un rythme plus lent, permettant de profiter du voyage. Aujourd’hui, l’Orient Express permet, entre autres, de revivre ce genre d’expérience.

34

Dans cette scène devenue célèbre, le capitaine voit sa barbe dévorée par un lama…

_

35

…ce que’il n’apprécie évidemment pas, proférant ses habituelles injures et donnant un soufflet à la pauvre bête.

_

36

37 38

Dans cette scène hilarante, seul le doux fumet du whisky tire Haddock de son évanouissement. C’est d’une seule et unique traite qu’il finira sa flasque, le rendant totalement ivre…

_

39 40

…ce qui l’amène à vociférer d’autres noms d’oiseaux, toujours aussi drôles. « Mérinos mal peigné », c’est une perle, et une belle insulte pour qui est en colère contre son chandail !

_

41On comprend le désarroi du capitaine qui a rompu sa bouffarde. Heureusement, cela n’est pas au sens figuré, et nous retrouverons nos héros mercredi prochain pour leurs aventures suivantes.