Tags

, , , , , , ,

© Le Paradigme de l’Elegance

Le Rules est un bar et restaurant exceptionnel situé à Londres, sur Maiden Lane, à mi-chemin entre le Strand et Covent Garden. J’ai eu la chance de découvrir ce très bel endroit, que l’on croirait être un Club de l’époque Victorienne, grâce à l’invitation d’un lecteur et ami. Je vous recommande chaudement cet établissement, tant pour son Histoire, son décor ou sa carte.

Fondé en 1798, le Rules est le plus vieux restaurant de Londres, et n’a connu en tout et pour tout que trois différentes familles de propriétaires. Le premier changement eu lieu juste avant la Grande Guerre, lorsque Charles Rule décida de s’établir à Paris, et échangea son affaire avec un certain Tom Bell, lui aussi propriétaire, mais à Paris. Ce dernier devint donc gérant du Rules. Le second changement de mains se fit en 1984 au profit de John Mayhew. Cette continuité annonce d’ores et déjà une cohérence qui se retrouvera, vous le verrez, dans l’ameublement et le décor centenaires. L’Histoire du restaurant se confond avec celle de la Haute Société Londonienne, adepte, notamment, de chasse. L’établissement met à disposition des salles privées destinées aux réunions de clubs, tout particulièrement ceux de chasseurs. Il possède également un domaine, Lartington Hall Park, situé dans les Hautes Pennines, le massif montagneux garnissant le nord de l’Angleterre, qui est loué à des chasseurs, et permet également de fournir le restaurant en gibier frais et de bonne qualité. Une Rolls Royce de 1935 aménagée en break de chasse et ayant servie en Rhodésie (actuel Zimbabwe) trône d’ailleurs depuis 2004 devant le restaurant.

Crédit : Restaurant Rules

Crédit : Restaurant Rules

Crédit : Restaurant Rules

_

Le Décor, ensuite, est lui aussi incroyable. L’antichambre du restaurant consiste en une chemisée, un pupitre en bois massif derrière lequel le maître d’hôtel réceptionne les convives et vérifie les réservations, et d’innombrables tableaux -portraits et paysages du XIXème et du début XXème, pour la plupart- et trophées de chasse garnissent les murs, de même que ceux du restaurant. L’on arrive à ce dernier en foulant la moquette rouge carmin garnie de motifs floraux dorés. Outre le gibier (faisan, perdrix, lapin et lièvre, canard sauvage…), le restaurant offre un vaste choix de plats -maisons-, allant de la tourte, aux huîtres et poissons, et aux puddings.

© Le Paradigme de l’Elegance

© Le Paradigme de l’Elegance

© Le Paradigme de l’Elegance

Le bar, quant à lui, se situe au premier étage. On y accède par un escalier dont les murs sont, eux aussi, recouverts de portraits.

© Le Paradigme de l’Elegance

L’on arrive alors au bar. Derrière le comptoir se dresse un présentoir à bouteilles qui s’apparente à un orgue, et dont le barman joue visiblement avec virtuosité. La carte ravira autant les amateurs de cocktails que de whiskies. Ces derniers sont très bien représentés, et le bar offre une très grande variété de choix en termes de distilleries et de palettes aromatiques ; par ailleurs, de nombreux crus proposés sont plutôt rares. Pour accompagner tout cela, un service de petite brasserie est proposé.

© Le Paradigme de l’Elegance

Crédit : Restaurant Rules

Pour s’assoir, point de fauteuils et canapés Chesterfield (petite déception !), mais des banquettes et chaises en velours ou cuir rouge. Ici, les murs sont bien plus dénudés que ceux du rez-de-chaussée, car de belles boiseries de bois sombre se suffisent à eux-mêmes, et seuls quelques rares tableaux viennent compléter le décor (chiens et autres animaux, paysages, portraits en pied de chasseur…). Les boiseries sont surmontées de frises illustrant des scènes de chasse au XIXème siècle.

© Le Paradigme de l’Elegance

© Le Paradigme de l’Elegance

© Le Paradigme de l’Elegance

© Le Paradigme de l’Elegance

Aller dîner, ou ne serait-ce que boire un verre chez Rules, c’est repartir dans le passé, celui de Dickens, Wilde ou Conan Doyle. Quel merveilleux endroit !

Très bon week-end à vous.

About these ads